Les épices, des propriétés insoupçonnées

Les Epices

Vous ne le savez peut-être pas, mais le placard de votre cuisine cache de nombreux trésors. Au-delà de leur valeur gustative et culinaire, les épices ont parfois des propriétés médicinales intéressantes qui peuvent, en complément d’un mode de vie sain, améliorer votre quotidien. Entre autres potentiels d’actions, elles facilitent la digestion et aident l’organisme à se renforcer. En médecine Ayurvédique, elles sont très souvent utilisées en tisane. Cependant, certaines d’entre elles peuvent être très puissantes, comme le Cannelier de Chine (Cinnamomum aromaticum) ou de la noix de Muscade (Myristica fragans). Leur dosage est donc à manier avec précaution et il est préférable de se renseigner sur les nouvelles épices que vous décidez d’introduire dans votre alimentation ou dans vos infusions. De manière non exhaustive, voici un triptyque épices qui pourrait bien vous surprendre. 

D’abord, le curcuma (Curcuma longa). Originaire de l’Inde, on le trouve en Chine, au Vietnam, aux Antilles et en Amériques Centrale. On utilise son rhizome pour faciliter la digestion. Michel Pierre nous dit qu’il “stimule le foie et la vésicule biliaire”, deux organes essentiels dans la digestion et l’assimilation des nutriments. En cuisine, vous en saupoudrez à votre guise, dans des curry par exemple, mais vous pouvez aussi faire bouillir une cuillère à café du rhizome pendant 5 minutes, et le consommer en tisane avant les repas. L’expert herbaliste Christophe Bernard souligne que l’ajout de poivre augmente l’absorption des principes actifs de la plante. Ce supplément est donc à déconseiller si l’intestin est fragile.

Son partenaire de table, le Cumin (Cuminum cyminum). Originaire d’Orient, le cumin se plaît sur des sols secs et exposés au soleil. C’est une plante de chaleur qui peut être l’alliée de nos repas. Comme l’anis (Pimpinella anisum) ou le Fenouil (Foeniculum vulgare) il stimule l’appétit en même temps qu’il favorise la digestion. On dit qu’il est “carminatif”. On utilise ici la graine, que Michel Pierre le préconise en cas “d’aérophagie, de colique venteuse ou de digestion lente”. Ce n’est pas pour rien qu’on le retrouve associé à des plats lourds et riches en protéines, ou encore dans les fromages aromatisés. Prenez une cuillère à café en décoction pendant 2 min ou tout simplement ajoutez de la poudre dans votre assiette, et le tour est joué ! 

Enfin, une épice que nous utilisons peu (mais possédons tous) : le clou de girofle (Caryophyllus aromaticus) ! Venant de l’île de la Réunion ou de Cayenne, le giroflier est un arbre délicat qui aime les terres fraîches, profondes. On cueille les boutons avant que la fleur ne se détache complètement. Michel Pierre nous dit qu’il est “digestif et excitant » et qu’il est “l’un des meilleurs antiseptiques et antalgiques ». On en fait un usage courant pour soulager les douleurs dentaires ! Vous pouvez en mastiquer un bouton en cas de rage de dent. 

La Cardamone (Elettaria cardamomum), le poivre ( Piper nigrum) et bien d’autres sont aussi très riches. C’est le moment d’épicer vos plats et de fouiller vos placards ! 

Aurélie Marques, Journaliste & Réalisatrice pour l’Herboristerie du Palais Royal-Paris

Spices and herbs on white background – Freepik.com

Publié par

Blog du site herboristerie.com // herboristerie du palais royal - Michel Pierre à Paris