Un nouveau pas pour les métiers de l’herboristerie

Transmission Fac

C’est un grand tournant pour les métiers de l’herboristerie. 80 années après l’interdiction par le Maréchal Pétain du certificat d’herboriste, des cours d’herboristerie sont donnés depuis septembre 2020 sur les bancs de la faculté de pharmacie de Paris. 

Juliette WALEK, 26 ans, étudiante, participe à cette toute nouvelle licence offrant un diplôme reconnu par l’État dans le domaine de l’herboristerie : “Je suis d’abord partie en prépa BCPST (biologie chimie physique et science de la terre). J’y ai découvert une vraie passion pour la botanique et le monde du végétal. Après les concours, j’ai alors intégré l’école d’ingénieur en horticulture et paysage Agrocampus Ouest à Angers, où je me suis spécialisée dans la production et l’expérimentation des plantes aromatiques et médicinales. Comme je voulais également voir le côté biochimique des plantes médicinales, j’ai réalisé un master à la faculté de Pharmacie d’Angers sur les principes actifs d’origine naturelle (extraction et analyse structurale des principes actifs). Mon but étant d’ouvrir mon herboristerie, j’ai de suite candidaté à cette licence. Quel bonheur lorsque j’ai appris son existence !”

Juliette et les autres étudiants en Licence Professionnelle de Conseiller Spécialisé en Herboristerie et Produits de Santé à base de Plantes (LP CSHPSP)  ont accès à des des conférences d’experts dans le métier : “ Par exemple, la semaine dernière, nous avons eu l’honneur d’avoir une intervention de Clotilde Boisvert, fondatrice de l´École des Plantes de Paris, ainsi que Michel Pierre de la fameuse herboristerie du Palais Royal.  M. Pierre nous a partagé son histoire, son savoir et son expérience dans le domaine de l’herboristerie. Vraiment une intervention des plus intéressantes ! Il nous a expliqué son parcours et nous a fait part de certains mélanges de tisanes proposés par l’herboristerie. Un échange passionnant autour de ce monde fabuleux des plantes médicinales.” nous livre Juliette.

Michel Pierre était effectivement l’invité des étudiants  les étudiants en LP CSHPSP*,  le 24 novembre 2020. L’occasion pour lui de réaffirmer son engagement en faveur de la légalisation du métier d’herboriste. Depuis 2018, Michel Pierre œuvre avec d’autres acteurs de l’herboristerie et de la phytothérapie dans une commission menée par le Sénateur du Morbihan, Joël Labbé sur le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir.

C’est en sa qualité de défenseur du diplôme que Michel Pierre intervient auprès des jeunes apprenants “Pour assurer la relève du métier, il faut transmettre. En conférence, je donne des informations sur mon parcours atypique, des conseils d’apprentissage et je favorise l’interactivité avec les élèves.”

Aujourd’hui, le certificat officiel d’herboriste n’est pas réhabilité mais les nouvelles filières d’apprentissages se développent et font progresser les mentalités vers une conception de la médecine plus intégrative.

*licence professionnelle conseiller specialisé en herboristerie et produits de la santé base de plantes

Aurélie Marques, Journaliste & Réalisatrice pour l’Herboristerie du Palais Royal-Paris

(illustrations : Kaori Umeya @Infophytoparis)

Publié par

Blog du site herboristerie.com // herboristerie du palais royal - Michel Pierre à Paris

Un commentaire sur « Un nouveau pas pour les métiers de l’herboristerie »

Laisser un commentaire